Syndiquer le contenu
Connexion | Contact | Plan du site |

Objectifs

Les objectifs de la Fédération sont les suivants :

  • Construire un règlement national et un programme de développement de l’industrie coordonnés et efficaces ;
  • Accroître la confiance du consommateur à l’égard de l’intégrité et de l’authenticité du produit ;
  • Partager l’information et faire connaître les enjeux tant domestiques que nationaux, au niveau des gouvernements comme au niveau des consommateurs, afin de stimuler le développement de l’industrie biologique ;
  • Développer le commerce des produits biologiques.

Les enjeux clés :

  • Établir une interaction dynamique entre le secteur biologique et le législateur dans le cadre de l’implantation du Régime canadien de production biologique (pour participer à l’élaboration des politiques du Règlement sur les produits biologiques, en incluant les lois et règlements qui y sont liés, telles : la Loi sur les produits agricoles, la Norme biologique canadienne, les Politiques et procédures de l’Agence candienne d’inspection des aliments) ;
  • Faciliter l’importation et l'exportation des produits biologiques sur le marché canadien;
  • Assurer que les besoins des petits producteurs soient pris en compte ;
  • Assurer que l’industrie biologique soit pleinement impliquée dans les mécanismes de révision de la Norme biologique canadienne ;
  • Assurer qu’un mécanisme de révision et un financement permanent soient octroyés au secteur biologique pour le maintien de la norme biologique nationale ;
  • Assurer qu’un service d’interprétation de la norme canadienne soit offert aux membres de l’industrie, et ;
  • Mener à bien l’engagement envers les principes de l’agriculture biologique et en faire une réussite.

« Pendant une dizaine d’années, nous avons cultivé des légumes, des pommes, de l’avoine et du foin, produit du sirop d’érable et élevé des poulets, des lapins, des cochons et des chèvres laitières. Nos activités n’étaient pas rentables, mais nous avons beaucoup appris et très bien mangé ! En conversant autour de la table de la cuisine avec nos voisins qui faisaient un retour à la terre, nous avons commencé à définir des normes de culture biologique. Avec le temps, ces échanges sont devenus plus formels et notre groupe s’est développé et est devenu un organisme de certification. Le reste appartient à l’histoire. »

Stephanie Wells
 

 

© Fédération biologique du Canada